Forum Test
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên

Aller en bas 
AuteurMessage
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3732
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   Lun 25 Juin - 18:20

Serehnia




J'avais vu une affiche une après-midi alors que je déambulais dans les rues d'Haima. Elle vantait les mérites d'une session portes ouvertes à l'école d'esthétique afin d'aider les étudiants à s'entraîner sur des modèles vivants. Si je pouvais soutenir nos futurs étoiles et me faire pomponner par la même occasion, je n'allais pas louper le coche. Surtout que je serais déjà prête pour aller travailler le soir même. Si le travail était bon. C'était ainsi que je me trouvais sur la route pour l'école, la tête cachée sous une capeline. Je ne m'étais pas maquillée, juste brosser les cheveux, avant de partir de chez moi, un peu plus tôt. J'arrivais au centre, me présentais et on me conduisit rapidement dans une salle d'attente de fortune, avant de me tendre une feuille d'informations à remplir. Soit. Je m'asseyais et commençais à noter ce qui les intéressait. Une fois cela fait, j'étudiais les alentours. Nous étions quelques unes à attendre, certaines étaient là avant moi, d'autres venaient d'arriver. Tous les postes étaient occupés et je voyais les étudiants s'agitaient dans tous les sens pour finir leur oeuvre. Cette journée semblait être un succès.

Les personnes présentes avant moi disparurent avec un des écoliers si bien que bientôt, on vint me chercher à mon tour. Il s'agissait d'une jeune femme, belle sans aucun doute, les cheveux un peu bariolés reflétant son originalité. Elle me rappelait en quelque sorte un ange rebelle, avec son visage poupin et son look décalé. "Enchantée, Serehnia" m'introduisais-je, un sourire aux lèvres, la main tendue vers mon interlocutrice, avant de lui tendre ma feuille d'informations. Je finis par la suivre jusqu'à son poste, m'asseyant dans un beau siège en cuir. Soulagement. J'avais peur de devoir passer un temps indéfini assise sur une vieille chaise inconfortable mais pas du tout. J'avais un miroir en face de moi et toute sorte d'instruments et matériels imaginables. Je connaissais la plupart, ayant l'habitude de me préparer seule tous les soirs. D'autres restaient cependant inconnus. Bien, je n'avais pas pensé à cela mais si je pouvais apprendre quelques autres méthodes pour peaufiner ma technique, c'était encore mieux. Cette après-midi ne serait peut-être pas infructueuse.

"Je vous laisse faire ce que vous désirez, mais je compte aller travailler ainsi ce soir. Je suis barmaid au Crépuscule, il faut donc que cela aille avec mon boulot, s'il vous-plait." m'expliquais-je, regardant la maquilleuse dans les yeux à travers l'étain, même si cela était écris sur ma présentation. Elle avait l'air sympathique, peut-être pourrions-nous nous entendre, ça passerait le temps, pour elle, comme pour moi. "Qu'est-ce qui vous a donné envie de rentrer dans ce domaine d'étude ?" lui demandais-je, curieuse d'en apprendre plus sur celle à qui je confiais mon visage. Après tout, si elle devait s'occuper de moi, j'avais bien le droit de me poser des questions. Ce n'était pas tellement dans mes habitudes de faire confiance à qui que ce soit, mais je devrais bien faire un effort, même partiel, ce jour-là; le fait que je pouvais effacer toute trace du passage de la jeune femme, m'aidant à me détendre et à lui tendre mon visage tel un cadeau à emballer plus qu'à déballer, pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3732
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   Mar 26 Juin - 3:16



Dans le cadre de nos études, nous organisons souvent des journées portes ouvertes. Cela nous permet de nous améliorer et par la même occasion offrir un moment de détente à celles qui ne peuvent pas aller dans un salon d'esthétique ou bien n'ont guère le temps. Pour ma part, j'adore ce genre de journée à devoir valoriser la gente féminine et personne ne bribe sur mes envies. Je lis des notes et imagine le maquillage qui mettra en valeur ma cliente. C'est une chose que j'aime faire depuis que j'ai découvert le pouvoir du maquillage même si j'ai une grande préférence pour les effets spéciaux, j'aime allier mes deux mondes pour exploiter à fond ma créativité.

Ce jour-là, la publicité que nous avons fait dans les commerces environnant a été plus que productifs. La salle d'attente, bien que sommaire, ne désemplissait pas. Les femmes semblaient être heureuses de se faire pouponner, moi-même, je serais au paradis. J'esquisse un sourire, use de mon charme naturel tout en prenant bien en compte les attentes de mes clientes. Ce genre de journée nous aide également à gérer notre temps de travail, à prendre en compte la totalité des désirs de ces femmes, mais également à les conseiller sur ce qui leur irait le mieux. Il faut dire qu'un maquillage que l'on désir ne peut pas forcément convenir à la carnation d'une peau ou encore à valoriser un regard. Il faut prendre bien des facteurs. Être maquilleuse, c'est un art, un véritable métier d'observation, mais faire ressortir le caractère de la personne.

Je viens à peine de finir une cliente qu'une nouvelle s'ajoute à ma liste. Je m'empresse d'aller la chercher quoi que je ne change pas vraiment mon pas. Le sourire aux lèvres, je m'approche de la jeune femme tout à fait ravissante en passant.

« Bonjour, je suis Freya, votre maquilleuse pour aujourd'hui. »

"Enchantée, Serehnia" Fit-elle en se levant me tendant la main.

« Ravie Serenhia, un ravissant prénom pour une ravissante femme. Je vous en prie suivez-moi. » Dis-je en l'invitant à me suivre dans la salle où nous nous étions mise au travail plus tôt dans la journée. À dire vrai, depuis 9 heures ce matin et depuis, nous n'avions eu qu'une pause à midi. En vérité, je pourrais passer ma journée à faire cela, c'est une véritable passion pour moi.

Je l'installe confortablement sur une chaise en cuir assez confortable pour qu'une personne soit à son aise le temps que l'on fasse le maquillage. « Je vais vous mettre un bandeau pour ne pas en avoir sur vos cheveux. » Je fais cela délicatement tout en lui souriant via le miroir. Je regarde la feuille qu'elle m'avait tendu plus tôt en lisant la moindre de ces préférences, ces goûts, son style, son caractère. C'est peut-être un questionnaire étonnant, mais c'est nécessaire pour deviner ce que je peux faire pour elle.

"Je vous laisse faire ce que vous désirez, mais je compte aller travailler ainsi ce soir. Je suis barmaid au Crépuscule, il faut donc que cela aille avec mon boulot, s'il vous-plait."

« Ne vous en faites pas. » Fis-je en esquissant un sourire. Je dépose la feuille sur ma table de travail où j'ai étalé soigneusement mon matériel. Étant un peu maniaque, on peut aisément le voir je pense. Le désordre n'est pas une chose que j'aime particulièrement à dire vrai. « Avec l'idée que j'ai, vous serez la plus belle du Crépuscule ce soir. » Je lui fais un clin d’œil avant de faire pivoter la chaise vers moi.

"Qu'est-ce qui vous a donné envie de rentrer dans ce domaine d'étude ?"

Je commence à mettre les crèmes de base pour illuminer le teint et une primer lotion. « Oh... J'adore le maquillage depuis que j'ai commencé à me maquiller. Et puis j'adore embellir les femmes et les hommes. » Et oui, ce monde n'est pas que pour la gente féminine. J'agis avec délicatesse, mes gestes sont mesurés et on voit que j'ai l'habitude. « Vous avez un très beau regard. Mon idée, c'est le mettre en valeur avec des couleurs simples. » Je regarde mes différents fonds de teint et je finis pas en mélanger deux. « Le secret, c'est de mettre deux couleurs. L'une de la couleur de votre peau et l'autre un ton au-dessus pour donner un peu plus de peps à votre peau sans aller à l'exagération. Cela vous donnera un teint très légèrement bronzé. Et comme vous travaillez le soir, il faut toujours appuyer un peu plus sur les couleurs, mais faut pas ressembler à une peau de peinture mal associé non plus. » Fis-je en riant. J'use de mon pinceau pour bien estomper le fond de teint jusqu'à ces racines, derrière ces oreilles et vers son cou. « En plus du maquillage, on donne des conseils, tout est gratuit, il faut en profiter. » Je lui souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3732
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   Lun 9 Juil - 16:37

Serehnia




Je m'étais rendue aux portes ouvertes d'une école qui avait pour but d'aider les étudiants et étudiants de ce centre de formation en esthétique. Bien vite, une jeune femme s'approcha de moi pour me guider vers son poste, souriant face à son compliment. Il était très ben rangé, Freya, appris-je récemment, était sans nul doute une personne très méticuleuse. Sous ses directives, je m'installais dans un fauteuil en cuir puis lui accordais d'un geste du menton qu'elle m'attacha les cheveux. Je la détaillais à travers le miroir, jugeant d'un rapide coup d’œil la confiance que je pouvais lui donner. "Vous avez un style bien à vous aussi, il vous sied parfaitement." laissais-je couler avant de lui parler de ce que je désirais, lui laissant tout de même, dans une certaine mesure, le champ libre. Elle m'assura qu'elle avait une idée précise afin que je fusse la plus belle ce soir au bar. Je souriais à travers l'étain. Quelle remarque si innocente.

"C'est bien gentil, mais je le suis déjà tous les soirs" dis-je d'une voix rieuse, avant de recentrer la discussion sur son domaine d'études. Elle commença à appliquer différentes crèmes sur ma peau, en appréciant alors la texture et la fraicheur tandis qu'elle m'expliquait que c'était une passion, presque une vocation. Je secouais que très légèrement la tête pour ne pas perturber ses gestes délicats et assurés. J'appréciais fortement de voir qu'elle maîtrisait ce qu'elle faisait. Je me détendis un peu plus alors qu'elle m'expliquait vouloir mettre l'accent sur mes yeux avec des couleurs simples. "Parfait, je travaille dans un bar mais j'aime rester naturelle tout de même." répondis-je alors qu'elle fouillait dans ses fonds de teint. Elle sembla indécise pendant quelques secondes avant de revenir vers moi avec deux récipients et de m'expliquer son idée. "Ne pas ressembler à un pot de peinture, c'est exactement ça" soulignais-je sur le même ton taquin, rassurée que la jeune maquilleuse comprenne mon état d'esprit et ma personnalité. Je fus totalement convaincue lorsque je sentis qu'elle étendait grandement le maquillage sur mes traits. 

Je lui tendis un peu plus le visage, les yeux fermés pour savourer le balayage des poils du pinceau sur ma peau. Sa voix, joueuse, me fit rouvrir les paupières et je tombais directement sur son sourire éblouissant. Elle était vraiment belle en règle générale mais plus encore quand ses lèvres se relevait pour offrir de la gaieté à ses traits, à son regard. "Je profite, ça se voit, n'est-ce pas ?" lui lançais-je toujours sur le même ton guilleret. Je l'aimais bien. Elle semblait franche et sincère, pas hypocrite, gentille. Que demander d'autre ? Son caractère me paraissait donc plutôt similaire au mien, ce qui me fit sourire davantage. Finalement, j'étais bien tombée et étais heureuse d'avoir eu cette Freya comme maquilleuse plutôt qu'une autre. Alors qu'elle s'occupait toujours de m'embellir, selon ses dires, je souhaitais en apprendre plus sur elle, sur sa vie. "Puis-je me permettre de vous demander votre âge? - commençais-je. Attendez ! Laissez moi deviner ! Vingt ? Vingt et un ?... Vingt-deux ? Non, cela me semble un peu trop... - continuais-je, pensive. Vingt ?" tranchais-je finalement, hâtive de découvrir si j'ai raison, ou non. "Vous êtes célibataire? - demandais-je, inquisitrice. Non que je sois intéressée par les femmes mais ça passe le temps, non ?" Conclus-je en riant. J'étais sûrement trop curieuse pour l'évolution de notre relation. Il fallait dire que nous nous connaissions que depuis quelques dizaines de minutes. Je souriais, penaude, elle pouvait toujours m'envoyer chier, je ne m'en formaliserais pas, de toute manière.

[color=#000000]"Vous devriez venir, un soir, au Crépuscule. Dites que vous êtes mon invitée, personnes ne vous embêtera." Proposais-je, pour rattraper mon manque de discrétion certaine, glissant un clin d’œil à son intention dès que j'en eus l'occasion. "Je dirais à la barmaid de vous offrir un verre de ma part pour vous remercier de la séance." ajoutais-je finalement en riant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3732
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   Mer 11 Juil - 2:47



Ce genre de journée est nécessaire pour faire face à la clientèle aussi exigeante peut-elle être par moment. Au cour de notre carrière future, nous rencontrerons des femmes et des hommes pas forcément aimables, de ce fait, il nous faut garder le sourire, diplomatie et un calme sans faille. J'admets que ce n'est pas toujours facile, je suis plutôt prompt à être dégoûté des gens et le résultat en est que je n'arrive plus à être inspirée ni même ressentir l'envie de faire quoi que ce soit. J'apprends donc à me forcer sans perdre mon talent et mon inspiration. Heureusement pour moi, cet après-midi, je suis tombée sur des clientes agréables et patientes. Celle qui me fait face l'est tout autant. Je suis facilement inspirée par la forme de son visage, son regard et l'arc que forme sa lèvre supérieure. Un petit sourire qui peut en dire long, mais je sens sous cette femme deux personnalités contradictoires l'un à l'autre. Quelque chose de doux et de froid, très intéressant à exploiter, mais je ne peux pas trop dévier pour rester concentrer sur quelque chose de simple. Donc, je pourrais opter pour le maquillage glamour des actrices des années 50 tout en usant de couleur simple voir naturel. Presque transparente. Les réponses sur le questionnaire sont plus que claires à ce sujet.

"Vous avez un style bien à vous aussi, il vous sied parfaitement."

« Oh merci, c'est gentil. » C'est vrai que j'aime me démarquer, avoir mon propre style et que cela se voit. Je suis une personne plutôt extravertie en général, bien qu'il y ait en moi une part de timidité qui ne s'exprime généralement qu'en présence d'un homme qui pourrait élever un certain intérêt autre qu'artistique. Je n'ai pas encore eu cette occasion, certes des amourettes, mais sans plus. Tout le monde passe par-là et papa est un homme plutôt protecteur et il se méfie des garçons qui s'approchent de moi, il les fait fuir en jouant les frères sur-protecteur. C'est à la fois amusant et désopilant.

"C'est bien gentil, mais je le suis déjà tous les soirs"

J'esquisse un sourire, amusée par ces réponses. « Et vous avez raison, une femme qui se dit belle, le sera au regard des autres. » Fis-je en commençant par peaufiner son teint.

"Parfait, je travaille dans un bar mais j'aime rester naturelle tout de même."

« Ne vous en faites pas, je vais faire un contouring léger. Votre peau est plutôt claire donc je préfère suivre votre couleur et d'ajouter un peu d'illuminateur pour illuminer le tout. Cela donnera un effet qui vous plaira. »

"Je profite, ça se voit, n'est-ce pas ?"

Je souris à nouveau tout en poursuivant le maquillage inclinant la tête de façon positive. Je comprends cet effet, même si personnellement, je ne ressens pas ça. Je me suis toujours maquillée moi-même, je n'ai laissé personne toucher ma peau. Donc, je ne connais pas vraiment cet effet.

"Puis-je me permettre de vous demander votre âge ? Attendez ! Laissez moi deviner ! Vingt ? Vingt et un ?... Vingt-deux ? Non, cela me semble un peu trop... Vingt ?"

Me voilà avec un nouveau sourire sur les lèvres tandis qu'elle tente de connaître mon âge. Elle n'est pas totalement loin de la réalité. « Presque. J'en ai 19, mademoiselle. »

"Vous êtes célibataire ? Non que je sois intéressée par les femmes, mais ça passe le temps, non ?"

« Tout à fait. Et pour répondre à votre question, je suis célibataire. J'ai connu une petite amourette, mais rien de sérieux... Fermez vos yeux. » Je patiente et je commence à mettre un peu de fard à paupières de façon légère pour ne pas dévier de ces préférences et de l'idée parfaite que j'ai en tête et qui prend peu à peu vie sur sa peau. « Vous savez... J'ai un père assez effrayant et papa poule. Quand il voit que je plais à quelqu'un, il fait son regard de grand méchant et ça ne s'arrange pas avec mon frère. » Papa et frère étant la même personne, mais pour garder le secret de sa nature, je joue sur les mots et crée un rôle nouveau.

"Vous devriez venir, un soir, au Crépuscule. Dites que vous êtes mon invitée, personnes ne vous embêtera."

« J'y penserais, peut-être que je passerais avec ma sœur ou ma cousine. » Ce ne sont pas réellement ces rôles qu'elles ont, mais comme je l'ai dit, je ne veux en aucun cas exposer la vérité sur ma famille ou bien même faire douter quelqu'un.

"Je dirais à la barmaid de vous offrir un verre de ma part pour vous remercier de la séance."

Après les paupières, je m'occupe de son trait d'eye liner, des faux cils pour donner plus d'intensité au regard et ensuite du mascara. Le dessin des sourcils et plusieurs détails qu'une personne lambda n'envisagerait pas. Un rouge à lèvres nude, une pose de crayon noir sous les yeux et le résultat se trouve parfait.

« Voilà vous êtes parfaite. » Je retire le bandeau. « Je vais arranger vos cheveux. » Le bandeau les a rendu un peu désordonnées donc je les arrange comme avec mes clientes précédentes. « Parfait. » Je tourne la chaise pour qu'elle puisse admirer son reflet. « Est-ce que cela répond à vos attentes mademoiselle Serehnia. »  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3732
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   Mer 18 Juil - 11:24

Serehnia




Nous nous rendions des politesses, j'essayais parfois de détendre l'atmosphère en blaguant même si, au fond, j'étais persuadée qu'il y avait un brin de vérité dans mes propos. De toute manière, je n'étais pas du genre à mentir, à aller à l'encontre de mes pensées. La plupart du temps, je disais ce qui me passait à travers l'esprit sans me demander si c'était politiquement correct ou non. J'étais installée sur le siège depuis quelques minutes, la laissant s'occuper de mon visage. Je lui accordais ma confiance le temps du maquillage dans l'idée que je pourrais rectifier le tir en rentrant tout à l'heure si cela ne me convenait pas. Finalement, j'orientais la conversation pour en apprendre plus sur elle. Rester assise à me faire maquiller n'était pas réellement dans mes occupations principales d'ordinaire. Ainsi, j'appris qu'elle avait 19 ans et qu'elle était célibataire avant qu'elle ne me demandât de fermer les yeux. Je m'exécutais et repris la parole: " 19 ans ! Vous avez tout le temps, en effet ! Le célibat, ça évite les prises de tête." Un sourire en coin accroché aux lèvres, je levais imperceptiblement les sourcils pour ne pas la déranger alors qu'elle s'affairait sur mes paupières.

Je haussais légèrement les épaules lorsqu'elle évoquât le comportement surprotecteur de son père et de son frère. Je n'avais aucune idée de ce que cela pouvait faire de vivre de cette façon. "De mon côté, mes parents sont tellement dans leur petit monde que j'ai toujours pu agir de la manière que je désirais. Même si ce n'a pas toujours été à bon escient..." expliquais-je avant de secouer ma main dans le vide, comme pour signifier que cela avait peu d'importance. Je préférais changer de sujet. Elle était majeure, je pouvais donc librement l'inviter au Crépuscule. Surtout que je commençais à l'apprécier. Dans la mesure où je la connaissais depuis une dizaine de minutes, bien sûr. Puis, comme elle l'avait notifié elle-même, elle pouvait amener d'autres personnes, cela ne ferait que plus de clients. Même si ce n'était pas le but premier de ma sollicitation.

Un dernier trait d'humour et je la laissais s'atteler à sa tâche. Elle faisait ce qu'elle voulait et paraissait très inspirée. Entre chaque ajout, j'ouvrais les yeux pour identifier son prochain geste. Cela diminuait la surprise finale mais je préférais tout autant garder un semblant de contrôle sur la situation. Les mauvaises habitudes ont la vie dure. Mais cela faisait des années que je me débrouillais seule alors... Il était difficile de s'ouvrir totalement à quelqu'un. Surtout aussi rapidement. Je m'étais plongée dans mes pensées, ressassant des souvenirs dont je n'étais pas forcément fière. Jusqu'à lui... Je ne comprenais toujours pas comment nous en étions arrivés là, mais j'en souriais niaisement rien qu'à me rappeler les moments que nous avions passé ensemble.

Sa voix me ramena de manière percutante à la réalité. Elle avait fini et était plus que ravie de son œuvre, à en croire ce qu'elle me disait. "Au moins physiquement" marmonnais-je, plus pour moi que pour répondre à sa remarque. Elle arrangea rapidement mes cheveux avant de me tourner face au miroir. Je m'examinais sous toutes les coutures, jugeant ce que me renvoyait l'étain. Je finis par fixer son regard à travers la surface lisse, puis souris face à sa demande. "Vous êtes vraiment très douée. C'est parfait !" lui signifiais-je avec enthousiasme. Je ne pouvais être plus sincère. Elle avait respecté à la lettre mes requêtes. Simple mais classe. Cela me représentait admirablement. "Mais Serehnia est suffisant" ajoutais-je joyeusement.

"Je vous avoue que je n'étais pas sereine puisque je n'ai pas l'habitude de me faire maquiller mais... Je suis ravie! J'espère que je vous verrais au bar, pour que je vous rende la politesse." finissais-je par m'exclamer avec entrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3732
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   Lun 23 Juil - 17:09



Quand on fait quelque chose que l'on aime, le temps passe parfois vite, bien trop par moment. Depuis toujours, j'ai opté pour faire ce que j'aime et pas ce qu'on m'oblige à faire pour le bâcler. De la lame, je suis passé aux pinceaux et aux crayons. J'aime que mon esprit vagabonde, cela me permet d'oublier ce que mes yeux peuvent voir et ce que peuvent entendre mes oreilles. Je me focalise dans mon monde, mon cocon protecteur. De la musique et un bloc dans les mains pour ne plus souffrir de ces choses qui pompent mon énergie et me rendent parfois malade. Trop souvent, cela m'arrive. Enfant, j'étais si faible par moment que cela inquiétait papa, mais il comprenait qu'avoir un don signifiait forcément à donner énormément de soi. C'est pour cela qu'il a voulu m'apprendre le combat que j'aiguise autant mon corps que mon esprit afin que plus rien ne s'approprie mon énergie ni que la peur me domine tant par les vivants que les morts.

" 19 ans ! Vous avez tout le temps, en effet ! Le célibat, ça évite les prises de tête."

« Sans doute. » Fis-je avec un petit sourire. Mais, mon côté fleur bleue et romantique imagine le positif d'une vie de couple. Outre les disputes, je préfère voir les réconciliations. À 19 ans, on rêve de tout et surtout du beau et je préfère me concentrer sur cela plutôt que sur le négatif. Je le vis assez. Rien qu'en y pensant, je revois encore l'esprit qui a ruiné pendant quelques secondes le déjeuné que j'avais avec papa. Il était horrible et déformé par la fureur et la haine. C'est horrible de penser que cela puisse réellement exister. Mais en même temps, j'espère ne les voir que moi, j'y suis habituée même si cela me fait toujours autant peur. Les autres ne pourraient les comprendre et ils seraient semblables à un immense festin avec leurs émotions explosives. Pourquoi dois-je toujours détruire le meilleur avec ce genre de pensée ? J'en ai assez de toujours devoir me confronter à cela.

"De mon côté, mes parents sont tellement dans leur petit monde que j'ai toujours pu agir de la manière que je désirais. Même si ce n'a pas toujours été à bon escient..."

J'esquisse un petit sourire. Avoir des parents, c'est bien que de ne pas en avoir du tout. J'ai eu la chance qu'Hélios croise ma route et aujourd'hui, on ne se quitte plus. Je sais qu'il aimerait que je reste la petite fille qu'il a croisé dans cette maison abandonnée et qui ne l'a plus lâché au moment où il m'a pris dans ces bras pour me sortir de ce cauchemar. Mais je dois bien admettre, que je sais ce que c'est que d'être entouré et de se sentir seule malgré tout. Ces fois où vous vous sentez vous étouffer parce que vous voyez ces couples main dans la main et que votre main ne tient que le vent ou bien que votre esprit imagine en tenir une. Alors, quand on ouvre les yeux, il n'y a plus rien que ce souvenir, un mirage mélancolique. Il y a bien des fois où je peine de sortir de mon lit pour continuer de rêver.

Revenant sur terre, je fais les derniers ajustements arrangeant ces cheveux pour leur redonner l'état qu'ils avaient, avant d'avoir mis le bandeau. Je suis satisfaite de ce que j'ai fait et je suis sûre qu'elle aimera aussi. Après tout, je n'ai fait que respecter le moindre de ces désirs.

"Vous êtes vraiment très douée. C'est parfait !"

Mon sourire se fait plus grand alors, qu'elle observe son reflet de par le miroir. Elle s'admirait et au vu de ma réussite d'aujourd'hui, je suis sûre d'avoir une bonne note de mon prof. J'ai bien gérer mon temps et j'ai en sorte d'être créative en respectant les données que nos clientes nous ont noté sur le questionnaire.

"Mais Serehnia est suffisant"

« D'accord, Serenhia. »

"Je vous avoue que je n'étais pas sereine puisque je n'ai pas l'habitude de me faire maquiller mais... Je suis ravie! J'espère que je vous verrais au bar, pour que je vous rende la politesse."

« Je suis contente de vous avoir satisfaite et surtout soulagée à propos de cela. C'est vrai que c'est difficile de confier une partie de soi à quelqu'un même si ce n'est qu'un maquillage. Mon but c'est de respecter le style et le caractère de la personne qui me confie son visage. » C'était mon but après tout, je voulais en faire mon métier. « Je n'y manquerais pas. J'ai le droit à une pause, vous souhaitez boire un café ? Il y a un distributeur dans le hall. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên   

Revenir en haut Aller en bas
 
Because the beauty is ephemeral | PV : Serehnia K. Duyên
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» Jae Shin × ❝Beauty is a whore, I like money better.❞
» The beauty in an ass beating • PV
» ♫♪♫ A kit for my beauty please♪♫♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Silver :: Glory and Blood :: Glory and Blood :: Freya-
Sauter vers: