Forum Test
 
Accueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'art des éphémères | PV : Eunji Sung Jeong

Aller en bas 
AuteurMessage
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: L'art des éphémères | PV : Eunji Sung Jeong   Mar 15 Mai - 13:18

Eunji




Parfois j'aimerais être un simple noble. Pouvoir vivre ma vie comme je le désir et partir ou je veux et quand je veux. Mais ce n'est pas aussi simple. J'avais eu la chance de tomber dans une famille de haute lignée. Un Sang Pur de Roi coulait dans mes veines. Donc j'ai des obligations. Des responsabilités, celle d'un royaume tout entier d'ailleurs car avec depuis une certaine tragédie j'étais devenu l'héritier.

Être Roi nous oblige à avoir des contacts avec le monde extérieur mais surtout des contacts avec les autres royaumes. Je n'étais pas ici depuis longtemps et j'avais déjà eu droit à une réunion entres patriarches sangs pures. Ce fut assez long ce jour là. Mais le plus amusant était que certains avaient encore du mal à savoir si c'était mon garde ou moi le roi. Car je m'amuse souvent avec notre ressemblance, puis je l'ai choisi pour ça aussi. Afin que les potentiels assaillant ne puissent savoir qui attaquer. Et j'en profitais également pour me faire passer pour un autre. Le temps d'un moment j'oubliais qui j'étais et mes responsabilités. Je me sentais plus léger et en paix durant ces moments là.

La fin de cette réunion sonnait sauf que cette fois ci au lieu de me jeter sur un cocktail j'ai voulu prendre l'air avant que le soleil se lève, même si mon sang résistait au soleil ce n'était pas agréable pour autant. Lorsque je fis un premier pas en dehors de la salle, la première chose qui attira mon attention fut une odeur. Odeur d'humain mais... Different. Je ne savais pas encore de quoi ça en retournait mais j'avais un doute sur le fait que cela puisse être ce dont parlaient les rumeurs, des humains aux pouvoirs inconnus. Tournant mon regard vers la source de cette odeur je vis un petit brin de femme. Puis... Plus rien n'avait d'importance durant ces quelques secondes qui duraient des heures dans mon esprit. Elle semblait pure, sensible et fragile. Une éphémère, comme j'appelais affectueusement les humains, d'une beauté qui me laissait clairement un petit sourire niais. Si bien que mon escorte me donnait un coup de coude en le disant de fermer la bouche si je voulais manger des mouches.

Cette femme m'avait subjugué, totalement prit mon esprit et le retourner en une fraction de seconde. Je voulais la voir, la revoir et lui parler. Avant de continuer ma route je la vis parler à Helios, un sang pur Russe, elle ne pouvait pas être son esclave, vu qu'il soutenait le projet des Lightwood comme moi. Alors qui était elle pour lui ?

Je me fis violence mais patience. Je laissais passer toutes la journée en dormant et rêvant de cette énigmatique personne. Alors que le soleil commençait à se couchait je pris la décision de prendre un peu l'air. Sortir pour m'aérer l'esprit. Les jardins me semblait une bonne idée car j'avais l'impression de sentir encore son odeur. Arrivé cela ne changea absolument rien. J'avais toujours cette odeur si agréable et douce en mémoire olfactive.

Mais cette fois ci je ne rêvais pas. Au détour d'un bosquet je la vis, la, et seule. Une brise emportait à nouveau son parfum à mon nez et je fermais quelques secondes les yeux afin d'en savourer chaque instant. Puis d'un pas bien décider je m'approchais d'elle. Une humaine qui semblait libre dans le palais, surtout dans le secteur où se situait la salle de réunion devait certainement connaître notre existence. Alors j'espérais ne pas faire de gourde en disant.

- Ne fait il pas trop froid en cette nuit pour une éphémère ? Enfin une humaine, pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: L'art des éphémères | PV : Eunji Sung Jeong   Mar 15 Mai - 19:53





L'air était particulièrement agréable en ce début de soirée. Particulièrement dans les jardins royaux. Généralement, j'aimais m'y perdre pour voir les différentes fleurs qui décoraient ce lieu idyllique. Cela m'aidait beaucoup pour mes travaux en maquillage de beauté et d'effets spéciaux. Dans ce domaine, un rien peut inspirer. Cela peut être d'une écaille de poisson à l'image microscopique d'un insecte. Quand c'est une question de créativité, il n'y avait aucune limite et c'est ce qui me plaisait. La parfaite démesure, la seule chose que je pouvais exagérer, mais avec une minutie particulièrement ordonnée. De plus, ce soir, j'étais accompagnée de ma petite Miss Poppy, une promenade lui serait du plus agréable effet et je sais qu'elle aime cet endroit tout comme moi. Sagement couchée sur le banc à mes côtés pendant que je voyais les couleurs vaciller lentement vers le sommeil jusqu'à ce que le soleil se lèvera le lendemain matin. Ce qui est intéressant et surtout très beau, ce sont les tons de couleurs qu'adoptent les fleurs. D'un joyeux pastel, ils s'assombrissent en une teinte merveilleusement mélancolique. Le temps est toujours propice aux belles choses, j'espère simplement que je ne vais pas devoir faire un face-à-face avec un fragment d'âme. J'aime tellement être à mon aise, dans cette solitude à demi-complète puisque ma chienne est là, à me tenir compagnie.

Le vent est frais et offre une note salée loin d'être désagréable. C'est un peu la marque qui fait Haïma, un paysage magnifique si l'on oublie le nombre de carcasses qu'il peut y avoir sur la plage. À dire que moi-même, je suis venue des eaux, un peu comme dans le tableau, la naissance d'Aphrodite. Oui, je ne suis pas venue d'un immense coquillage... À vrai dire, je ne sais pas comment j'ai atterri sur Atlas. L'île des gardiens, une terre terriblement aride. Je sais de quoi je parle, j'ai passé une partie de ma vie là-bas, à devoir apprendre, à comment vivre et surtout à comment contrôler ce don que j'ai hérité de mon petite passage dans l'au-delà. La mort a été avec moi durant deux minutes pour me laisser retourner parmi les vivants, mais pas sans un de ces funestes présents. Croyez-moi, vivre comme je le fais chaque jour est un combat de tous les instants. Devoir fermer mentalement ma porte à tous ces êtres qui demandent soit de l'aide ou veulent simplement vous faire du mal, c'est difficile. Le pire, ce sont ces monstres démoniaques, les voir, c'est connaître la peur ultime parce qu'ils vous transmettent des émotions tellement négative que vous ne faites plus la différence entre les vôtres et ceux qui viennent d'eux.

Penchant la tête en arrière pour regarder le ciel, qui saura malheureusement sans étoile ce soir, je ferme les yeux et respire profondément. Sous le manque de luminosité, les lampadaires se mettent en marche offrant une atmosphère tamisée au jardin que les tardifs pourront apprécier et les vampires admirer sans ressentir une difficulté au niveau de la vue.

Un sourire se dessine sur mes lèvres. Je me sens tellement bien et la truffe de Miss Poppy qui effleure le dos de ma main ne signifie qu'une chose. Elle a besoin de câlins. Chose à laquelle je ne me fais jamais prier. C'est une boule d'amour, malgré ces côtés un peu pompeux et exigeante de petite princesse. Cela doit être son caractère et aussi parce que je l'ai traité comme ça depuis le premier jour où je l'ai eu. Dès que je l'ai vu, ça a été un véritable coup de foudre entre elle et moi. J'aime les animaux et cette façon dont ils ont à offrir de manière illimitée l'affection et l'amour qu'ils ressentent pour nous.

- Ne fait il pas trop froid en cette nuit pour une éphémère ? Enfin une humaine, pardon.

Je sursaute malgré moi sous le son de cette voix. N'ayant pas entendu de bruit, j'ignorais que je n'étais plus seule ici, devant ce parterre de fleurs ou change une fontaine digne de l'art antique grecque. Mon regard se lève et j'esquisse un sourire. « Un peu, mais, c'est un vent plutôt agréable et puis, j'ai prévu mon gilet au besoin. » Je me lève et regarde le nouvel arrivant. Je croise un peu tout le monde et je connais surtout les personnes qui vivent à Haïma. Je les croise chaque jour ou chaque soir, les étrangers que nous connaissons viennent par le ciel ou la mer. Lui, doit être un vampire, ne serait-ce que pour les paroles qu'il a prononcé plus tôt. « Vous devez être nouveau par ici. Bienvenue à Haïma. » Fis-je d'une note enjouée, ce qui est un peu voir beaucoup ma maque de fabrique. « Je m'appelle Freya Moldovan, je suis la fille d'Hélios. Vous devez le connaître non ? » Je me penche doucement vers lui en souriant. « Il me semble vous avoir vu hier à la grande réunion. » Un petit aboiement presque distingué et discret se fit entendre. « Ah... Et voilà Miss Poppy. Elle aime qu'on respecte les règles de convenances. Une véritable princesse canine. » Fis-je en m'agenouillant pour frotter mon nez à son museau froid et mouillé. Celle-ci en profite pour lécher mon nez.

Je finis par me relever parce que ce ne serait pas très polie sinon. « Et vous ? Je n'ai pas eu la chance d'apprendre votre prénom hier quand je vous ai aperçu. » C'est surtout que je ne me risque pas à le demander, papa est assez possessif et sur-protecteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
 
L'art des éphémères | PV : Eunji Sung Jeong
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Silver :: Glory and Blood :: Glory and Blood :: Freya-
Sauter vers: