Forum Test
 
Accueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Freak out | PV : Hélios U. Moldovan

Aller en bas 
AuteurMessage
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Freak out | PV : Hélios U. Moldovan   Ven 4 Mai - 0:51

Hélios




Tu sais pas quoi faire - t'flippe totalement, étant incapable d'te reposer ou d'réfléchir avec cohérence. T'es totalement figé, assis sur ton lit à fixer l'vide depuis des heures. T'sais pas quoi faire - t'es juste certain que tu dois t'mettre à faire quelque chose sinon tu vas devenir fou. T'essaie de trouver une solution, d'voir le problème sous toutes les formes, mais t'es pas capable. Ton esprit est occupé par la sensation d'lèvres sur les tiennes, et du parfum d'la belle Séléné - t'vois plus la lune avec autant de détachement, à présent t'es fait son prisonnier. T'repense à la conversation avec Araël, t'dis qu'il avait peut être raison. Peut être qu'tu ressens plus pour elle que tu devrais - tu peux pas. Tu peux pas t'permettre ce genre de sentiments, te sachant capable du pire pour les yeux d'une fille - t'sais que tu deviens un monstre, t'as tué plus d'innocents que t'en as sauvé. Peut être.  
Tu dois quitter l'île encore, t'es revenu sur Atlas pour t'assurer que tes chefs d'Fractions avaient reçu les derniers ordres - t'as intensifié l'entrainement, parce qu'il se trouve une nouvelle menace. Les groupes d'dégénérés qu'vous avez croisé avec ton bras droit, puis à la soirée d'Eclipse, ca t'fout à l'envers. T'sais pas d'où ils viennent, mais t'es certain que tu trouveras les coupables. Il vous fait l'occasion d'en attraper un pour l'faire parler.  

T'essaie de te concentrer sur sa pour n'pas penser au reste, mais quand tu la vois passé près d'toi dans un couloir et n'pas oser te parler tu sens une fois encore ta poitrine s'mettre à se tordre. Tu sais pas quoi faire - mais tu sais exactement qui tu dois voir pour t'remettre les idées claires. Du restes, t'as pas été en présence de ta fille depuis plus d'une semaine à présent, et elle t'manque plus que tu pourrais l'avouer. Elle a beau être - techniquement - une adulte, pas plus d'vingt années c'est pas assez pour toi. Elle est encore la gamine que t'as trouvé dans la maison hantée, la gamine qui faisait flipper les autres, c'grand regard clair qui t'a foudroyé en plein coeur. Elle as fait naitre en toi un désir d'la protéger, d'lui offrir une chance d'vie normale. Et si les mortels voulaient pas d'elle, t'savais qu'elle aurait une place à tes côtés.
Tu l'a élevée comme tu l'aurais fait avec ta fille. Tu l'as fait avec Echo - bien que t'as pu avoir Freya qu'pour toi, comme tu l'as proclamé comme ta fille adoptive. C'est une Moldovan, qu'son coeur batte et qu'elle vieillisse pour non. C'une Moldovan, tu lui as appris l'histoire de ta famille, ta langue maternelle et vos traditions. Elle a trouvé sa place dans ta famille et t'sais qu'il y a pas un Russe qui donnerait pas sa vie pour elle. Après tout, tu as leur allégeance - alors ta fille en jouit également.

Plus que ca encore, Freya c'la perfection à tes yeux, et s'il s'trouve une personne pour t'rappeler que t'as des émotions humaines, c'est elle. Quand t'atteins Haima, t'cherche pas à faire ton chemin jusqu'au Palais. Tu pourras t'y rendre plus tard pour t'assurer de protéger les tiens - c'est ici que t'es utile en ce moment et tu le sais parfaitement. Là, et sur les alentours d'la citée pour la protéger. Tu fais plus de rondes, mais t'octroie ce moment, sous un soleil timide, pour rejoindre ta fille. T'as pas dormi, l'matin a bien avancé déjà, et comme elle est humaine tu sais qu'elle vit comme eux. T'arrive à l'herboristerie pour trouver sa patronne, et hocher la tête - tu tiens droit devant elle - « J'viens voir Freya. J'peux l'embarquer pour déjeuner ? » Qu'tu demande, bien que ça sonne comme un ordre, claquant dans l'air sans attendre qu'elle t'dise non. T'vas plutôt à la recherche d'ta fille, suivant l'parfum entêtant que tu reconnaitrais partout - t'fichant d'avoir l'air impoli ou rustre. Tu l'es - on t'le dis assez souvent. Puis tu la vois - t'reste un moment avec un sourire qui t'illumine d'fierté comme elle s'tient dans sa beauté d'jeune adulte, concentrée sur sa tâche. « J'arrive pas à croire qu'tu sois devenue aussi grande. J'sais pas quand c'est arrivé, et j'suis pas sûr que ca m'plaise - tu es bien trop jolie, tu dois faire des ravages. » Grognes-tu pour avoir son attention, pouvant pas t'empêcher d'grogner à cette idée. Souriant d'côté finalement, en lui ouvrant tes bras. « J'suis toujours l'homme que tu veux marier hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Freak out | PV : Hélios U. Moldovan   Ven 4 Mai - 0:55



C'est le genre de journée que l'on pense vraiment trop longue. Surtout, quand on a passé une nuit blanche. J'ai eu dû mal à trouver mon sommeil, trop stressé pour une raison que j'ignore. Cela m'arrive par moment, surtout quand je ressens un peu trop les émotions des fragments d'âmes que je peux croiser. Elles souhaitent se faire comprendre, ne pas être mises de côté refusant d'appartenir à un monde que personne ne peut voir, ou bien très peu. Malheureusement, j'en fais partie et ce n'est pas une chose que je souhaiterais à n'importe qui. D'une part, parce que ce don vous met de côté, les gens vous comprennent difficilement et par crainte on vous évite. Et puis, parce que c'est effrayant de voir des choses qui n'appartiennent pas véritablement à ce monde, cela peut vous mettre dans un état de panique extrême surtout quand on voit certains esprits portant les stigmates de leurs morts. Je pense que le plus tétanisant, c'est de voir les esprits malveillants et les démons, ils font naître l'un et l'autre une peur tellement extrême que j'ai l'impression que mon cœur va éclater de l'intérieur. Et puis, toutes ces pensées négatives qui vous traversent afin que ces esprits vous poussent vers un acte impardonnable dans le but de s'approprier votre âme. Beaucoup y ont succombé et aujourd'hui, ils le regrettent amèrement. J'ai appris, avec le temps, à accepter tout ça. Ce ne fut pas facile, du stade de l'effrayant, c'est passé à l'inacceptable. Au moins, cet autre monde me permet d'avoir la tête contre ce qui peut faire réellement peur dans celui-ci. On ne peut pas échapper à certaines choses malgré tous les efforts que l'on fournit. Et pourtant, comme j'aimerais être normal l'espace d'une journée, mais je me contente de fermer la porte et de ne l'ouvrir que lorsque cela est nécessaire. Mais, certains esprits savent passer outre et généralement, ce ne sont pas les plus mauvais.

Concentré sur mon travail, je prépare les onguents et mélange d'herbes médicinales, non sans prier pour que le moment du déjeuner arrive. Je ne suis pas d'humeur à travailler comme je le voudrais et bien heureusement pour moi, cet après-midi sera libre, je pourrais me reposer ou peut-être vais-je me perdre quelque part sur Haima à dessiner ou imaginer un peu ce que je pourrais faire comme créatures. Je suis de ces personnes capables de faire naître ce dont l'esprit rêve. J'ai de la chance de m'être plongé dans un univers qui me convient.

Une nouvelle fois, je porte la main à ma bouche, baillant à m'en décrocher la mâchoire. Décidément, j'aimerais bien que ces esprits me laissent dormir. Mais bon, quand on peut les voir, ces derniers ne se gênent pas pour vous déranger à tout moment de la journée. Je ferme un petit sac en papier et note sur un petit feuillet le nom et l'adresse de la personne que j’agrafe par la suite. Cette personne viendra prendre sa commande dans l'après-midi ou demain. Au pire, je livrerais quand j'aurais pu dormir plus de quatre heures sans que mon sommeil ne soit coupé. Heureusement que j'ai eu un entraînement comme tous les gardiens pour au moins outrepasser la fatigue physique et mentale.

« J'arrive pas à croire qu'tu sois devenue aussi grande. J'sais pas quand c'est arrivé, et j'suis pas sûr que ca m'plaise - tu es bien trop jolie, tu dois faire des ravages. »

Je sursaute. Je n'avais rien entendu, même pas de pas approcher et pourtant, je me félicite toujours d'avoir une bonne ouïe, mais pas là. Sans doute la fatigue. Je finis par me retourner et un sourire immense s'affiche sur mon visage. Voilà plus d'une semaine que je n'ai pas revu son visage. Papa. Il change du tout au tout quand il me voit. De la froideur, il passe à une chaleur extrême.

« J'suis toujours l'homme que tu veux marier hein ? »

« Papa ! » Fis-je en courant dans ces bras pour me blottir contre lui. Avec lui, tout s'envole en un instant. Plus de fatigue, plus de craintes ni d'interrogations qui n'ont pas lieu d'être. C'était celui qui parvenait à chasser le mal par sa simple présence. Celui qui a su chasser le démon.

« Bien sûr, tu le sais bien que je me marierais avec toi, mais tu devras me faire ta demande en bonne et due forme. » Fis-je en tirant la langue pour le taquiner un peu. « Comment vas-tu ? » Je me fige en le regardant. Depuis que l'on se connaît, j'ai toujours pu parvenir à le décrypter et aujourd'hui ne déroge pas à la règle. « Je récupère les affaires et je t'accorde tout mon après-midi. » Fis-je simplement en récupérant ma veste et mon sac à bandoulière où j'emporte toujours un nécessaire pour dessiner et colorier, mon porte-monnaie, bouteille d'eau et de quoi grignoter. Oui, je sors toujours l'artillerie quand je sors.

Je souris et vais prévenir Leina que je m'en vais. « J'ai fini les préparations. J'ai séparé les livraisons de ceux qui viennent prendre leurs commandes. Je t'ai aussi avancé sur la réception des commandes. » Je fais la bise à ma petite Leina lui souhaitant un bon après-midi puis je m'en vais passant mon bras sous celui de papa. « Y a pas trop de soleil... » Déclarais-je simplement, parce que je me suis habituée à ce temps chanceux, parce que je pouvais sortir dans la journée avec mon père même s'il n'avait pas tellement de temps à m'accorder avec toutes les responsabilités qu'il a. « Alors... Comment vas-tu ? » Finis-je par dire au bout d'un instant de silence, serrant doucement son bras de ma main pour l'encourager un peu. Papa n'est pas quelqu'un qui parle facilement, il est plutôt du genre à tout refouler et à réfléchir encore et encore jusqu'à s'en faire éclater la tête. Mais étant réceptive, trop d'ailleurs, on ne peut que rarement me cacher les choses. S'il ne souhaite pas en discuter, tant pis, je lui changerais les idées.


Dernière édition par Moonlight le Mar 15 Mai - 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Freak out | PV : Hélios U. Moldovan   Mar 15 Mai - 13:15

Hélios




T'prends le temps de l'observer - ca t'prend sans doute qu'une seconde, comme t'es habitué à tout analyser rapidement autour de toi. Mais elle, elle t'cessera jamais de la regarder, de l'observer sous toutes les coutures pour avoir la preuve d'la vie qui s'éprend d'sa beauté. Vivante - la première chose qu'tu perçois ce sont les battements d'son palpitant. C'un rythme qui t'apaise dés que tu le reconnais - t'es presque sûr qu'tu pourrais reconnaitre le bruit d'son coeur dans une foule, qu'tu pourrais le reconnaitre au son particulier, à c'rythme si singulier - t'as passé des heures la nuit à l'écouter, cette mélodie qui t'berçait, te donner l'impression qu'une partie d'ces battements étaient les tiens. Qu'vos coeurs pouvaient s'mettre à battre à l'unisson, tant elle était proche d'toi. Tant tu pouvais l'aimer, cette gamine perdue. Tant tu l'aimes encore - elle sera toujours ta gamine perdue.
Dans l'flot de tes émotions, tu trouve un semblant d'apaisement dés que tu la rejoins, et après avoir à loisir remarqué qu'elle gagnait en beauté à chaque fois que tu la voyais - bien qu'vos dernières retrouvailles remontent à pas une semaine, tu prends soin de faire remarquer ta présence. Tu t'perds dans ses orbes dés qu'elle se tourne vers toi et t'laisse troubler par la lumière qui s'y répand dés qu'elle te remarque. Elle est heureuse d'te voir - tu peux pas l'ignorer, tu peux pas t'faire berner ou croire le contraire. Elle manque jamais de t'offrir de flamboyant sourires qui t'cause une grimace ravi sur les lèvres. « Papa ! » L'cris s'accompagne d'son corps qui s'entrechoque contre le tiens - tu l'entoure d'tes bras sans attendre, plongeant le nez dans sa chevelure pour y lâcher un rire de plaisir et inspirer son parfum. C'était ainsi que tu imaginais ton foyer - elle a l'parfum familier de l'amour, d'la vie, de tout. L'parfum des émotions, de la tendresse, de la joie - c'était comme retourner chez toi, si comptait qu'tu puisse avoir un foyer. Elle était ton foyer, autant qu'tu avais voulu lui en offrir un; Un où elle serait pas un monstre, ou n'effrayerait personne. Un où elle-même ne serait plus effrayée par les esprits et les fantômes. « Bien sûr, tu le sais bien que je marierais avec toi, mais tu devras me faire ta demande en bonne et due forme. » « J'ferai ca convenablement, évidemment. J'me dois d'être un véritable chevalier servant. » Qu'tu affirme - jouant comme lorsqu'elle était plus jeune, à être l'fervent chevalier d'ta douce princesse. C'est ce qu'elle est - t'as beau l'avoir adoptée comme la chaire d'ton sang, même si elle est humaine, c'est une princesse d'Russie a tes yeux. Après tout, si t'es l'héritier, ta fille s'doit d'être la princesse. Alors t'as jamais eut la prétention de la considérer autrement. Et t'as voulu l'meilleur pour elle - tout comme avec ta petite soeur, Echo. Toutes les deux adoptées, toutes les deux les femmes que tu préfère sur c'monde-là. Elles et - « Comment vas-tu ? » t'reste figé un moment, n'sachant pas comment répondre exactement à cette question. Alors t'hausse les épaules, secouant la tête dans une grimace d'affliction. T'sais pas comment tu vas - t'vas pas mal, t'es pas au mieux non plus. T'es perdu. Perdu t'semble un terme acceptable, sauf que c'est pas une chose habituelle pour toi. « Je récupère les affaires et je t'accorde tout mon après-midi. » « J'en espérais pas tant mais j'vais pas m'en plaindre. » Qu'tu dis finalement en la voyant s'choisir un sac d'la plus parfaitement manufacture - « T'as toujours des gouts très sûrs de ce que je vois. T'passe pas trop de temps avec Echo à faire du shopping ? » Demandas-tu en la fixant une fois encore - t'es peut être pas l'plus objectif, mais elle a une beauté et une élégance qui s'font rares ces derniers temps. T'trouve rien à redire tant elle t'semble parfaite.

Elle fait ses au revoirs à sa patronne et t'ouvre la porte pour la laisser sortir du commerce - t'vois alors que le ciel est toujours voilé, assez pour qu'le soleil berce pas. C'une lueur grise qui s'est abattu sur l'île - pas d'pluis, pas d'soleil. Une lumière neutre, sans être froide. C'le genre de journée que t'apprécie, comme tu peux agir comme tous les autres humains libres ou vampires de l'île. T'peux oublier un moment qu'tu es un héritier, un chef d'armée. Quand t'es avec Freya, t'es juste un père attentionné. « Y a pas trop de soleil... » « Et on a tout l'temps que l'on veut. Une journée parfaite en somme. » Dis-tu avant de passer un bras protecteur autour d'ses épaules, marchant dans les ruelles en savourant sa proximité. Elle t'aide à voir plus clair - bien qu'tu sache pas quoi penser toujours. T'veux juste faire taire tes pensés, sachant qu'elles t'divertissent. T'peux pas te laisser divertir - mais l'souvenir, l'souvenir est cuisant et s'laisse pas taire. « Alors... Comment vas-tu ? » La question t'revient et t'lâche un soupire - « Bien. » Et t'mens pas - en somme tu vas bien mais c'pas assez. T'es perturbé par un simple baiser, et ca t'semble ridicule, assez pour qu'soudainement tu t'mettes à rire. « Pardon, j'ai le sentiment d'être un adolescent idiot - j'ai pas tant l'habitude. Je... J'voulais te parler, j'voulais te voir, parce que tu m'as manqué. » dis-tu en te tournant vers elle, caressant ses cheveux comme tu le faisais lorsqu'elle était plus petite que cela - heureusement elle l'est toujours plus que toi. « Mais avant toute chose : comment vas-tu toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Moonlight
Admin
avatar

Messages : 3516
Date d'inscription : 20/04/2014

MessageSujet: Re: Freak out | PV : Hélios U. Moldovan   Mar 15 Mai - 19:50



Je suis le genre de personne à voir le bon côté de la vie, même si je ne suis pas aussi normal que la plupart des gens. Ma vision des choses est plus développée qu'on ne pourrait le croire. Je peux percevoir ce que d'autres ne peuvent pas et j'admets que cela peut paraître effrayant. Mais, ça l'est bien plus pour moi, parce que mon existence ne sera jamais comme monsieur et madame tout le monde. Et puis, quand vous mourrez durant deux minutes, on sait que la vie est d'une valeur inestimable et qu'il vous faut la chérir plus que certains ne peuvent le faire. Je démarre la journée du bon pied et je souris tout du long, pourquoi faire la grimace ou bien se montrer malheureux. Je le pourrais, j'ai les raisons de le faire, mais si c'est pour inquiéter les gens que j'aime, je préfère me retrouver seule et me complaire dans un nostalgie et une mélancolie qui pourront sans doute m'aider à alimenter ma créativité. Autant trouvé du positif dans les moments qui nous semblent les plus durs. Je peux autant aimer être entouré que de me plonger dans une complète solitude. Il y a des moments où ma mémoire semble vouloir aller dans les lieux inconnus de ma mémoire. Celle qui est enfermée dans un cocon plus que résistant. Là où il m'est impossible de voyager et où je ne désire en rien y être. L'envie de conquérir cet espace de souvenirs ne me tente pas. Pourquoi ? Je n'en ai aucune idée, un pressentiment, une mauvaise impression qui se fait de plus en plus forte à chaque fois que je me risque de le faire.

Quitte à être effrayé par mon passé, je préfère me concentrer sur mon avenir même s'il n'est guère reluisant. Je suis un être mortel, quelqu'un qui finira par tirer sa révérence et rejoindre ce monde que je côtoie tous les jours bien malgré moi. Ce qui me fait peur, c'est de savoir que je ne pourrais plus voir ma famille quand mon cœur aura cessé de battre et de danser. J'aimerais être immortelle, mais cela serait me condamner à un sort peu valorisant. Papa m'a dit ce qu'était un dégénéré et pour moi, c'est comme se mourir lentement. Ne plus avoir d'émotion et rêver à la mort, plonger dans la folie et ne plus avoir la conception du bien comme du mal, qui finit par être un simple jeu pour passer le temps. Pour moi, ce n'est pas une vie et je plains les êtres qui le deviennent, car pour beaucoup, c'est arracher le destin qui aurait dû être le leur aussi injuste était-il. On ne peut aller à l'encontre des événements, surtout de ce type, c'est injuste pour ces pauvres êtres et c'est les condamner à une longue et lente souffrance. Personnellement, je me sais incapable de vivre ainsi, je suis bien trop amoureuse des émotions qui nous parcourt au quotidien, les valoriser et trouver une raison plus belle encore de voir un lever et coucher de soleil. Et puis, si cela devait m'arriver de finir en dégénéré, je sais que papa n'aura pas d'autre choix que d'en finir avec moi non seulement parce que je le supplierais, mais aussi parce qu'il vivra avec cette douleur. Je sais qu'il a fait des guerres, mais il n'en reste pas moins avec un fond d'humanité. Vampire ne veut pas dire être éteint de tout.

Alors, quand je le vois ici, fermé, mais le regard emprunt de cette luminosité si parfaite pour moi, je ne peux m'empêcher de me fondre dans ces bras à la recherche de cette sécurité qu'il a toujours su m'offrir du premier jour où nous nous sommes rencontrés. Je n'étais qu'une orpheline comme une autre, en danger par une menace sourde, discrète, mais bien présente. Et quand j'en fus victime, il est apparu comme un preux chevalier éclipsant cette chose infâme et m'a emporté avec lui sur son cheval. Et ce n'est pas une métaphore, c'est bien ainsi que cela s'est produit, comme dans les histoires que j'ai pu lire. Quand on est seule, on se rend compte de ce temps que l'on peut avoir alors, je l'ai utilisé à la lecture.

« J'ferai ca convenablement, évidemment. J'me dois d'être un véritable chevalier servant. »

Levant la tête, j'esquisse un petit sourire face à ces paroles. J'imagine déjà cette scène comme on a pu la jouer un grand nombre de fois. Je crois que beaucoup de personne serait fort étonnés par la façon dont il peut être parfois. Ouvert, souriant, heureux et joueur. Il ne l'est qu'avec moi, sans doute parce que je suis sa fille. Nous n'avons pas le même sang, mais cela ne veut pas dire que nous ne partageons pas le même cœur. Ces derniers empruntent la même mélodie depuis très longtemps et cela continue.

« J'en espérais pas tant mais j'vais pas m'en plaindre. »

« Je ne travaille qu'à mi-temps aussi papa. » Alors, que j'embarquais avec moi mon sac fétiche vérifiant que je n'ai rien oublié par la même occasion.

« T'as toujours des gouts très sûrs de ce que je vois. T'passe pas trop de temps avec Echo à faire du shopping ? »

« Ce sac ? Il est beau hein ? Je l'ai trouvé au marché. » Généralement, je dépense bien plus en matériel de maquillage que pour le reste, c'est pour ça que j'ai pris un emploi pour pouvoir subvenir à ces besoins-là. « Oh pas tant que ça, mais c'est vrai qu'on adore ça. » Echo et moi, on adore passer du temps ensemble à la recherche de la tenue parfaite, de la meilleure occasion. On aime être coquette voilà tout.

Après les au revoir à Leina, nous sortons de la boutique. J'en profite pour prendre une bonne bouffée d'air frais et le parfum de l'eau salé parvient à mon nez avec une certaine délicatesse. La journée n'est pas ensoleillé, juste ce qu'il faut pour qu'il puisse en profiter avec moi.

Après quelques nouveaux échanges, je réitère ma question et la réponse ne me paraît toujours pas comme elle devrait l'être. Il a beau me dire bien, mais la sonorité sonne quelque peu fausse. J'arrive à le savoir à présent après toutes ces années passés avec lui.

« Pardon, j'ai le sentiment d'être un adolescent idiot - j'ai pas tant l'habitude. Je... J'voulais te parler, j'voulais te voir, parce que tu m'as manqué. »

J'esquisse un sourire pressant un peu son bras de ma main tandis que nous continuons à avancer. « Après toutes ces années, tu es toujours comme ça. » Constatais-je simplement.

« Mais avant toute chose : comment vas-tu toi ? »

« Moi ? Mais je vais très bien. La vie est belle et j'ai toujours de nouvelles idées. Maman accepte toujours d'être mon modèle, tante Viktoriya aussi et Malaki. » Je suis enjouée, il n'y pas de fausse note dans ma voix. « J'ai toujours de quoi jouer et réinventer mon monde. Je dessine plus que jamais par envie ou pour de nouvelles créations. » C'est quelque chose qui m'apaise et m'oblige à me concentrer sur autre chose que ce que je peux voir par moment. Et je sais, que c'est cette partie qu'il peut redouter en sachant le mal que cela peut parfois me causer. « J'en vois un peu, mais plus aussi souvent qu'avant depuis que tu m'as enseigné comment fermer la porte. Quand je n'ai pas envie d'être dérangé, alors, je ne le suis pas. C'est pas tout le temps possible, mais je suis tranquille la plupart du temps. » C'est pendant que je dors que c'est compliqué, je me relâche tellement pour apprécier une bonne nuit de sommeil que certains se donnent le droit de me déranger. « Mais bon... Y a quelque chose que je voulais te montrer. » Je sors mon carnet de croquis cherchant la page en question et le lui montre. « J'ai fait un rêve assez étrange la dernière fois et je l'ai vu elle. » Je souris un peu rêveusement. « Je ne parvenais pas à revoir tous les détails, mais j'ai reproduis ce dont je me souvenais. Je ne sais pas si c'est quelqu'un que j'ai déjà vu. Je parle d'un esprit ou bien si... Si ça fait partie de cette partie de ma vie dont je ne me souviens plus, ou bien un esprit qui est venu me voir en rêve. Elle tentait de me dire quelque chose, mais je n'ai pas pu comprendre quoi exactement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://star-silver.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Freak out | PV : Hélios U. Moldovan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Freak out | PV : Hélios U. Moldovan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Silver :: Glory and Blood :: Glory and Blood :: Freya-
Sauter vers: